Le Grand Lyon accompagne les TPE et PME dans le renouvellement de leur parc automobile

22 mars 2019
--

Face aux enjeux sanitaires liés à une mauvaise qualité de l’air, 15 territoires français ont décidés de mettre en place des Zones à Faibles Émissions d’ici 2020 : Le Grand Lyon en fait parti.


Pour ainsi réduire la pollution atmosphérique de la ville et ses agglomérations, La Métropole de Lyon s’engage en faveur de la qualité de l’air en instaurant une "Zone à Faible Émission".

Le principe de ces ZFE, qui seront lancées officiellement le 1er janvier 2020, repose sur l’interdiction d’accès des véhicules les plus polluants à une ville 24h/24, 7j/7. Sont concernés les véhicules qui ne répondent pas à certaines normes du Système Crit’Air, soit, les camions et les utilitaires notés Crit’Air 4 et Crit’Air 5 à compter du 1er janvier 2020, et ceux notés Crit’Air 3 à compter du 1er janvier 2021.

Les Zones à Faibles Émissions du Grand Lyon sont les suivantes : 

  • La totalité des arrondissements de Lyon
  • Les secteurs de Villeurbanne, Bron et Vénissieux
  • La commune de Caluire-et-Cuire.

Pour pallier à ces véhicules polluants, le Grand Lyon lance en amont un nouveau programme de financement à destination des véhicules propres, en vue des premières mesures de restriction de la circulation.

Étant concernés :

  • Les artisans
  • Les TPE 
  • Les PME

Tous, justifiant d’un siège social, d’un établissement ou d’une succursale sur le territoire de la Métropole de Lyon. 

Le nouveau programme du Grand Lyon, lancé depuis le 1er février 2019, aide les professionnels à anticiper les restrictions de circulation et de stationnement, pour ainsi circuler sur le territoire de la métropole.

Le programme s’adresse à trois grandes énergies alternatives, étant : 

  • L’électrique 
  • Le gaz naturel 
  • L’hydrogène 

Toute structure s’acquittant d’un poids lourd fonctionnant au Gaz Naturel Comprimé (GNC) ou au Gaz Naturel Liquéfié (GNL), se verra bénéficier d’une subvention pouvant aller jusqu’à 10 000€. Quant aux Véhicules Utilitaires Légers, la subvention associée pourra s’élever jusqu’à 5 000€. 

Cette aide se verra être complétée par un bonus de 1 000€ si le demandeur justifie d’un contrat d’approvisionnement en biogaz pour une durée minimale de deux ans.
 

TOUTES LES ACTUS

PARTAGEZ CETTE PAGE
Actualité précédente
Actualité suivante