Entre 5 000 et 10 000 emplois pourraient être créés d’ici 2020 grâce au biogaz.

01 février 2018
--

Serait-il possible d’envisager la consommation de gaz autrement ? GRDF et GRTgaz, les réseaux chargés de son transport et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont tenté de répondre à cette question.

Aujourd’hui, le gaz, qui représente 21% de la consommation énergétique en France pourrait participer activement à la transition énergétique, et ce grâce à l’émergence du gaz renouvelable, appelé gaz vert ou biogaz.

Le biogaz, issu de la méthanisation, de la pyrogazéification et des surplus d’électricité produits par les éoliennes et les panneaux solaires ne représente aujourd’hui que 0,1% de la consommation de gaz en France. Aujourd’hui, c’est la Russie, la Norvège encore l’Algérie qui approvisionne l’Hexagone en gaz, alors qu’il pourrait être produit intégralement en France.

Ayant de nombreuses vertus comme réduire les émissions de gaz à effet de serre, il permet aussi un revenu complémentaire pour les agriculteurs. Une production à grande échelle ainsi que la mise en place de la taxe carbone pourrait le rendre plus compétitif. En effet, son coût est 4 à 5 fois plus cher que le gaz fossile importé.

PARTAGEZ CETTE PAGE
Actualité précédente
Actualité suivante