Les digestats de méthanisation traités par Nereus

20 septembre 2017
--

D’ordinaire utilisées dans le traitement des eaux usées et l’agroalimentaire, les membranes céramiques rotatives de Grundfos Biobooster ont trouvé un nouveau débouché grâce à Nereus/AMT, qui a eu la brillante idée de les intégrer dans une unité capable de traiter les digestats de méthanisation et le lisier.

« Initialement, le coût du stockage, du transport et de l’élimination des digestats de méthanisation était à la charge des éleveurs et producteurs de biogaz. A présent, une méthode nouvelle, plus économique a été développée, permettant aux éleveurs et aux producteurs de biogaz de s’affranchir du stockage et du transport », explique Emmanuel Trouve, dirigeant de Nereus/AMT.

Sans ajout de produits chimiques, ce système est basé sur une filtration membranaire, et permet l’extraction de l’eau contenue dans les digestats et son rejet direct dans le milieu. Le reste est valorisable sous forme d’engrais.

Une unité de filtration robuste

C’est dans le cadre d’un accord de partenariat entre Nereus/AMT et l’entreprise Grundfos Biobooster qu’est issue l’unité de filtration. Jakob Soholm, directeur de la branche Grundfos Biobooster, ajoute que cette application nécessite des modules membranaires robustes, pouvant fonctionner dans des concentrations très élevées de biomasse.

C’est en France et au Luxembourg que les  premières commandes ont  été passées, soit dix-huit unités pour quatre projets d’unités de production de biogaz. Selon le dirigeant de Nereus/AMT, c’est sur les exploitations agricoles et les unités de méthanisation que repose le marché de la valorisation du lisier ou du digestat.  « Pour moins de 5 euros, cette solution traite un mètre cube d’effluents », conclut le dirigeant.

PARTAGEZ CETTE PAGE
Actualité précédente
Actualité suivante