A Strasbourg, les écoquartiers se mettent au gaz vert

24 mai 2018
--

Les réseaux de chaleur urbains sont un levier essentiel pour diversifier le mix énergétique des territoires au profit des énergies renouvelables : à Strasbourg, le biométhane trouve sa place dans cette dynamique. En témoigne le développement d’écoquartiers dont les réseaux de chaleur bas-carbone utilisent de 55% à 100% de gaz vert produit localement.   

En 2015 la première injection de gaz renouvelable sur le réseau du distributeur R-GDS a donné une impulsion forte à la filière biométhane sur ce territoire à fort potentiel. Depuis le volume de gaz vert injecté sur le réseau de R-GDS a été presque doublé avec la mise en service en avril 2017 du site  Méthachrist, méthaniseur agricole de 14 GWh implanté à Willgottheim-Woellenheim. Avec 31 GWh de biométhane actuellement disponibles sur son réseau et la perspective de raccorder de nouveaux sites d’injection, R-GDS entend franchir la barre des 100 GWh.an avant fin 2020 pour ancrer durablement le gaz vert dans l’offre des énergies renouvelables locales.

Pour y parvenir, R-GDS s’appuie d’une part sur l’expertise de sa jeune filiale R-ENR, qui agit comme facilitateur auprès de porteurs de projets tels que « Méthaniseurs des deux Vallées » qui vient d’inaugurer son site de Scherwiller, dans le sud du Bas-Rhin. Et d’autre part, sur les fortes synergies développées avec R-CUA (Réseaux de Chaleur Urbains d’Alsace) et R-CUE (Réseaux de Chaleur Urbains de l’Est), autres filiales du groupe nées en 2014 d’un partenariat avec la coopérative d’énergie suisse EBM.

La dynamique des écoquartiers favorisée par l’essor du gaz vert

R-CUA, qui opère à ce jour 15 chaufferies à énergies renouvelables et 50 km de réseaux de chaleur (équivalent à plus de 30.500 logements), propose aux maîtres d’ouvrage, grâce au biométhane, des solutions à énergies renouvelables majoritaires souples et compétitives, permettant de bénéficier de conditions fiscales avantageuses.

A Strasbourg et sur le territoire de l’Eurométropole, les projets d’écoquartiers et quartiers durables intégrant une part majoritaire de biométhane dans leur approvisionnement énergétique connaissent ainsi une croissance régulière : pour l’heure R-CUA compte à son actif 7 réalisations bas-carbone utilisant de 55 à 100% de gaz vert.  

Les Pairies du Canal, écoquartier de 1300 logements

Le premier de ces projets est le nouvel écoquartier « Les Prairies du Canal » à Illkirch-Graffenstaden, au sud de Strasbourg. Ce programme d’aménagement conçu par la SERS (Société d’Aménagement et d’Equipement de la Région de Strasbourg, maître d’œuvre et aménageur du futur quartier) comptera à terme 1 300 logements sur un site de 14 ha, et vise une cohérence environnementale exemplaire : imbrication de l’architecture et de la nature, gestion alternative des eaux pluviales et des déchets, introduction d’écosystèmes et valorisation des modes de déplacements doux. L’ensemble du quartier, dont les travaux se poursuivent en plusieurs phases jusqu’en 2021, est desservi par un réseau de chaleur dont la chaufferie gaz de 6MW utilise 60% de biométhane d’origine locale.

Il s’agit bien là d’un projet exemplaire sur une vision d’urbanisme durable et d’économie circulaire, où le gaz vert local trouve toute sa place, et auquel un acteur public local de l’énergie a apporté une contribution déterminante.

Au cours d’une récente intervention à l’ENA, dans le cadre du Débat Public sur la Programmation Annuelle de l’Energie (PPE), l’adjoint au maire de Strasbourg et Président de R-GDS Olivier Bitz avait ainsi souligné que « le développement des réseaux de chaleur urbains à énergies renouvelables doit être porté par la volonté et l’ambition de la collectivité, et réalisé par des acteurs locaux capables d’apporter des réponses innovantes. »

Illustration : vue d’architecte de l’écoquartier « Les Prairies du Canal » à Illkirch-Graffenstaden (Eurométropole de Strasbourg) : ce quartier de 1300 logements est alimenté par un réseau de chaleur bas-carbone à 60% de biométhane, exploité par R-CUA.

Photo : Agence TER


3 acteurs unis pour répondre localement aux enjeux du gaz vert

Pleinement engagé pour le développement d'une filière biométhane locale, dynamique et pérenne, le groupe R-GDS fonde son action sur un accompagnement sur-mesure des porteurs de projets, de l'étude à la mise en service et pendant toute la durée de l'exploitation du site.

R-ENR, filiale à 100% de R-GDS, apporte toute son expertise dans l'analyse et l'optimisation des projets, le montage des dossiers, le suivi de leur déroulement et l'accès aux financements, R-GDS s'engage au quotidien pour faciliter l'injection du gaz vert dans son réseau. Enfin R-CUA, concepteur et exploitant de réseaux de chaleur urbains à énergies renouvelables, garantit la meilleure utilisation possible du gaz renouvelable produit localement, en favorisant le développement d'éco-quartiers et bâtiments tertiaires chauffés au biométhane.

R-GDS, R-ENR et R-CUA agissent ainsi en parfaite synergie pour que le biométhane prenne toute sa place dans la transition énergétique.

En savoir plus :

 

PARTAGEZ CETTE PAGE
Actualité précédente
Actualité suivante